Promo sur le tome 2 : 1,99 € au lieu de 5,99

Depuis ce matin, sur Amazon et ses concurrents, vous pouvez trouver le tome 2 de la saga d’Aila, La Tribu Libre, à 1,99 € à la place des 5,99 € (toujours pour 500 pages) ou la première époque (tome 1 à 4) pour 17,99 € (2000 pages !)

Aucun répit pour le royaume d’Avotour ! L’urgence impose une alliance avec les Hagans, précipitant Aila et le prince Adrien dans la gueule du loup. L’heure est venue d’unir ces deux peuples qu’une haine farouche sépare. Quel sera le prix à payer ?

Au cœur des montagnes enneigées, la magie des fées s’efface devant le pouvoir des Esprits de la Terre. Aila, devenue Topéca, première chamane guerrière, doit découvrir et accepter ce que cache sa nouvelle identité avant d’affronter ses ennemis, à commencer par les sinistres sorciers de Césarus. Son destin la mènera bientôt au-devant d’un péril encore plus maléfique…

La Tribu Libre nous dévoile Aila sous un jour nouveau, celui des premiers pas vers la maturité d’une jeune combattante. Ouvrez ce livre, laissez-vous aspirer par le puissant tourbillon d’aventures qui l’anime et succombez au charme de la chamane guerrière.

Lisez le chapitre 1 ou écoutez-le gratuitement.

Retrouvez tous les avis des lecteurs.

couverture_2

quatrieme-de-couverture-2-la-tribu-libre

4e de couverture de La Tribu Libre

couvertures-1-7-google

Publicités

Promo sur le tome 1 : 1,99 € au lieu de 5,99

Depuis ce matin, sur Amazon et ses concurrents, vous pouvez trouver le tome 1 de la saga d’Aila, Aila et la Magie des Fées, à 1,99 € à la place des 5,99 € (toujours pour 500 pages) ou la première époque (tome 1 à 4) pour 17,99 € (2000 pages !)

Les légendes en Avotour racontent qu’hommes et fées vécurent longtemps en parfaite harmonie. Un jour cependant, une histoire d’amour entre un homme et une fée brise un interdit absolu et détruit cette entente immémoriale. Les fées choisissent alors de disparaître aux yeux des hommes et c’est ainsi qu´aujourd’hui, plus personne ne croit aux fées, plus personne ou presque… Orpheline de mère et reniée par son père, ce héros victorieux des féroces ennemis héréditaires du royaume, les Hagans, Aila est élevée par son oncle Bonneau qui l’initie à l´art des armes. Elle trouve un réconfort maternel auprès de Mélinda, châtelaine du comté d’Antan, tandis qu’Hamelin, le mage du château, sage et érudit, partage avec elle tout son savoir. Suivant les traces de son père, Aila, âgée de 16 ans aujourd’hui, est devenue une prodigieuse combattante qui excelle au maniement du kenda, un bâton de combat aux propriétés peu conventionnelles. L’heure est grave : le peuple Hagan attaque sporadiquement le royaume, miné par la misère et la trahison, tandis que d’autres pays frontaliers le convoitent. Le roi Sérain d’Avotour crée une garde d’élite au sein de laquelle Aila gagne sa place. Il confie comme mission à ses membres de se lancer sur la piste de leurs ennemis. À l’aube du départ d’Aila, Hamelin découvre chez sa protégée une aptitude exceptionnelle : elle peut communiquer avec les fées, mais il ne parvient pas à l’en convaincre. Il est vrai qu’elle ne croit même pas en leur existence ! Au fil des épreuves, Aila se forge un cœur de guerrière, ses dons se révèlent pour la préparer à affronter de plus grands dangers encore : une terrifiante menace vient du Nord, l’empereur Césarus est en marche… De nouvelles coalitions vont devoir se sceller pour contrer un oppresseur prêt à tout. Comment les ennemis d’aujourd’hui pourront-ils devenir les alliés de demain ? Le tome premier de la saga d’Aila nous invite dans un monde fantastique en proie au doute et à la trahison. Allez à la rencontre de cette jeune fille, au tempérament ardent, et de ses compagnons d´armes. Vibrez lors leurs aventures !! Pour suivre plus loin les aventures d’Aila dans le tome II de la saga d´Aila, lisez La Tribu Libre et les 5 tomes suivants (bientôt 6).

Lisez le prologue et le chapitre 1 ou écoutez-les gratuitement.

Retrouvez tous les avis des lecteurs.

Parution du tome 7 en livre papier

Fin décembre est parue la version numérique d’« Un Éternel Recommencement » de Catherine Boullery, éditée chez UPblisher. Pour faire plaisir aux personnes qui préfèrent les livres brochés, la version papier est désormais disponible sur Amazon.

Tome 7 - Un Éternel RecommencementPulsio Aila 7 - dos 41 mm.indd

La première époque de la saga de fantasy (tomes 1 à 4)

Pout tous ceux qui veulent dévorer d’un coup la première époque de la saga d’Aila qui réunit Aila et la Magie des Fées, La Tribu Libre, L’Oracle de Tennesse et La Dame Blanche, l’éditeur UPblisher a regroupé ces quatre tomes de fantasy de l’auteure Catherine Boullery dans un seul ebook en vente dans toutes bonnes librairies comme Amazon :  » Première époque : La saga d’Aila – Tomes I à IV « .

couverture-14

Dans un monde fantastique en proie au doute et à la trahison, une jeune fille au tempérament ardent et ses compagnons d’armes devront lutter pour leur survie…

Regroupant les tomes I à IV de la Saga d’Aila, cette première époque retrace l’épopée d’une jeune combattante au cœur de luttes de pouvoirs inconciliables, de combats épiques et de rebondissements.

Tour à tour garde rapproché de la famille royale d’Avotour, première chamane guerrière, Oracle de Tennesse et Dame Blanche, Aila se plie aux caprices de son destin, tandis que son parcours dévoile l’histoire d’une alliance inattendue pour contrer la menace croissante d’un empereur aux sombres desseins.

Retrouvez sans plus tarder les quatre premiers tomes enfin réunis des incroyables aventures d’Aila !

EXTRAIT DU PREMIER TOME AILA ET LA MAGIE DES FÉES

Alors qu’un terrible danger étendait son ombre sur la Terre, sous la forme de mille tentacules d’une noirceur effarante, notre histoire commença : celle d’une jeune fille comme les autres, ou presque, mais que quelqu’un, quelque part, avait retenue pour un destin exceptionnel. La journée se terminait et Aila était assise sur une pierre. Elle était assez grande pour son âge et ses cheveux noirs, nattés en une longue tresse, tombaient dans son dos, tandis que des larmes bordaient ses yeux aux pupilles sombres. Du haut de ses seize ans, elle portait sur ses épaules un fardeau bien trop lourd pour une si jeune demoiselle. Comment avait-elle réussi l’exploit de naître en perdant tout ? Et comment pourrait-elle réparer le tort qui lui avait été causé ? Être la fille d’un des combattants les plus valeureux du royaume d’Avotour et ne pas exister à ses yeux constituaient sa triste réalité…

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE
[…] une belle découverte qui nous plonge dans une histoire intéressante à suivre avec une héroïne pleine de panache qui ne laisse pas indifférent, de quoi passer un excellent moment ! – Yumiko, Babelio

J’aime enfin la façon magistrale dont le récit se construit, dévidant les bobines de multiples aventures en autant de fils qui se coupent, se nouent, se perdent, et qui tissent pourtant un tableau cohérent, que l’on découvre avec stupeur dans les dernières pages… – Anne-Claire, Le coin de l’auteur

À PROPOS DE L’AUTEUR

Catherine Boullery naît dans la banlieue parisienne (93) en octobre 63. Toute petite déjà, elle veut enseigner et, par vocation, elle s’engage dans cette voie, optant finalement pour la filière sciences physiques, après de nombreuses hésitations. Pendant ses études, elle profite de ses moments de liberté pour voyager et assouvir une de ses passions, la photo.

Elle mène une carrière dans l’enseignement et, quand sa famille s’agrandit, elle recentre sa vie sur elle et ouvre de nouvelles perspectives, comme celle de créer des histoires qu’elle raconte à ses enfants ou simplement à elle-même. En 2008, ses enfants ont grandi et sa vie lui laisse un peu de liberté. En discutant avec une amie, elle lui explique la nouvelle d’idée d’histoire qui a germé dans sa tête. Catherine profite donc des vacances d’hiver pour se lancer, comme ça, juste pour voir et elle s’amuse, non, mieux, elle se régale !

De la fantasy à la Fête des Vendanges de Sartrouville le 1er octobre

Rien à ajouter à l’affiche créée par l’auteure de la saga d’Aila

Venez la retrouver pour une dédicace :

fete des vendanges

Efée dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation amoureuse entre Efée et Barou débute à la suite d’un combat :

Vingt ans auparavant, un petit groupe de Hagans, barbares sanguinaires d’un pays frontalier prêts à les envahir, attaqua le carrosse qui transportait Mélinda, la châtelaine d’Antan — un comté d’Avotour — et sa dame de compagnie, Efée. Le hasard décida que, Barou, passant par là entouré par une poignée de compagnons, fut celui qui les avait secourues. À neuf contre vingt, ce colosse trucida à lui seul dix guerriers hagans sous les regards épouvantés, mais émerveillés de ces dames, alors qu’il ne voyait que les yeux noirs et brillants de l’une d’entre elles, une jeune femme brune au sourire enchanteur. Après les avoir mises en sécurité, il remporta les combats déterminants des dernières grandes batailles qui sauvèrent Avotour. Les hommes qui combattaient à ses côtés l’auraient suivi les yeux fermés, même dans la mort, tandis que sa valeur et son courage devenaient les plus beaux symboles du pays. L’histoire retint que l’amour porta le futur grand héros à vaincre les Hagans, qui se tenaient tranquilles depuis cette victoire. Il ne lui resta plus ensuite qu’à gagner le cœur de la demoiselle aux prunelles sombres.

Honoré pour ses exploits par le roi et Avotour, il reçut en récompense un titre et un manoir qu’au lieu d’occuper il mit en fermage pour partir s’installer à Antan et courtiser Efée. Cette dernière ne tarda pas à succomber, avec grâce, à cette cour discrète et attachante, puis à l’épouser six mois plus tard avec la bénédiction des châtelains du comté, Elieu et Mélinda. Ils demeurèrent au château où Barou fut nommé maître d’armes, pour la plus grande fierté de tous ses habitants. Sa célébrité attira de jeunes seigneurs en quête de reconnaissance, amenant le héros à créer une école destinée à les former. Petit à petit, un immense terrain d’entraînement fut érigé à Antan, qui s’enrichit par la suite d’un manège, puis d’un champ de courses, afin de satisfaire tous les besoins. Comme quoi il fallait peu de choses pour que le bonheur devînt réalité… Quelle fille ne serait pas fière d’avoir un père comme celui-ci ?

Barou dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation père-fille atteint un point de rupture :

Tous les participants se réunirent devant le châtelain pour l’annonce des gagnants :

— Première, Aila Grand, deuxième : Émelin Gingon, troisième : Aristide Héran, quatrième : Aubin Grand, cinquième : Aimé Faller. Cette compétition facultative a permis de dévoiler la fine fleur de nos cavaliers et représentera un argument de poids lors de la sélection finale. Les joutes reprendront demain.

Barou prit la parole à sa suite, alors que tout le monde commençait à s’éloigner :

— Je vous informe que seuls quatre des gagnants nommés poursuivront les épreuves, car, pour continuer, l’autorisation du père est formellement requise. J’annonce donc à Émile Gerdain, arrivé sixième, qu’il pourra se présenter comme le dernier vainqueur.

Le cœur d’Aila sauta dans sa poitrine. Après la joie ressentie pour sa victoire, le plaisir infini de la quatrième position d’Aubin, ce fut la goutte de trop. Elle explosa et sa voix retentit sans limites :

— Quel père indigne refuserait à son enfant de devenir un combattant ? Où est-il ? Qu’il sorte du rang ! Que tout le monde puisse le voir et juger sa lâcheté !

La main de Bonneau se posa sur son épaule, tandis qu’un grand silence s’abattait sur la foule présente. Aila étouffait de colère :

— Où se terre donc cet homme courageux ? Qu’il ose croiser le regard de celle à qui il a interdit d’exister depuis qu’elle est née ! Comment peut-il se prétendre mon père quand il n’a jamais vécu que comme une ombre malfaisante planant sur ma vie ? Regarde-moi Barou ! Regarde-moi au lieu de ne m’offrir que le triste visage de ta couardise !

Sans le moindre coup d’œil vers elle, Barou tourna les talons, tandis qu’Aila continuait de hurler et de gesticuler, difficilement retenue par Bonneau.

 

Dudau dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Il se retourna et vit Aila arriver vers lui, ses jupes retroussées. Un sourire concupiscent s’afficha sur son visage avant de virer rapidement en grimace douloureuse. D’un coup de pied bien ajusté dans l’aine, elle le plia en deux. Puis, remontant de toutes ses forces ses deux mains réunies, elle lui cogna le menton avec une vigueur dont elle ne se croyait pas capable, et selon toute apparence, Dudau non plus. Il s’affaissa sur ses genoux. Elle le frappa sur la nuque et termina d’un coup de pied en pleine tête, avant que l’apprenti, plus que sonné, s’écroulât sur le sol. Elle resta un moment immobile, cherchant à reprendre le contrôle de son cœur qui battait la chamade et l’usage de ses jambes qui, tout d’un coup, se dérobaient. Elle s’avança en tremblant vers Aubin qui regardait la scène, incapable de bouger, mais conscient, et s’agenouilla. D’abord, de ses mains, elle palpa la colonne vertébrale de son frère en remontant en douceur vers le cou pour déceler d’hypothétiques hématomes ou déplacements. Elle avait tellement procédé ainsi avec les chevaux qu’elle le réalisa naturellement. Puis elle parcourut chacun des membres pour s’assurer que son défenseur n’avait rien de cassé, tandis qu’il suivait des yeux chacun des gestes de sa sœur. Elle saisit ensuite son visage à deux mains pour vérifier la mâchoire et la boîte crânienne.

— Peux-tu te relever si je t’aide ? demanda-t-elle, la voix incertaine.

4e-couverture-tome-1-fantasy-Aila-et-la-Magie-des-Fees-Catherine-Boullery-UPblisher

Hamelin dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Lire la suite

Une série de six commentaires sur la saga d’Aila

Depuis Amazon, ces six avis (5*) proviennent d’une seule personne, de quoi mesurer l’évolution d’un lecteur passionné :

Aila et la Magie des Fées :

« La création d’un univers fascinant »

Quel plaisir de découvrir un univers aussi riche en légendes, rebondissements et détails ! Tout s’agence du début à la fin avec une finesse et une dextérité impressionnantes ! Ce roman se laisse lire sans mal ! À mettre entre toutes les mains, il ravira aussi bien les plus jeunes que les plus âgés ! Merci à Catherine Boullery pour toute cette inventivité et cette imagination qui m’ont ravie du début à la fin !

La Tribu Libre :

« La Tribu Libre »

Ce récit en Pays hagan a su réveiller en moi les tambours du rythme des esprits de la Terre et me faire vibrer en résonance avec eux. Attention lecteurs, si vous plongez dans ce deuxième volet de la prodigieuse saga d’Aila, préparez vous à en ressortir transfiguré. De par les rites chamans et les traditions haganes, ce tome m’a offert un plaisir véritable, se laissant dévorer en quelques jours seulement tellement je ne pouvais m’en détacher ! Merci encore Catherine Boullery, pour ces aventures toujours plus exaltantes !

L’Oracle de Tennesse :

« Un troisième tome fantastique »

La découverte de ce tome m’a, une nouvelle fois, plongée dans un univers aussi magique que sombre par moment. J’ai adoré découvrir les nouveaux personnages introduits avec finesse et suivre l’évolution de ceux que je connaissais déjà ! Comment est-il possible d’imaginer tout cela et de nous offrir un univers si détaillé et envoûtant ?
Vivement la suite !

La Dame Blanche :

« Un tome 4 magnifique »

Une première partie de la saga qui s’achève… et pourtant ! J’ai adoré tous ces rebondissements imprévisibles, ces découvertes qui liaient enfin les morceaux disséminés aux quatre coins de ces quatre premiers romans ! Merci pour ces heures de lectures où j’ai frémi, ri, pleuré, soupiré, exulté avec chacun de ces personnages !
Je suis certaine que la suite sera tout aussi palpitante !

La Porte des Temps :

« Une porte mystérieuse… »

Ce premier tome de la seconde partie de la saga d’Aila m’a ravie, aussi bien par la complexité des liens qui unissent les différents personnages que l’auteure enrichit à chaque ligne, que par cette présence que l’on sent planer sur Aila et sa communauté, sans pour autant pouvoir l’identifier.
Une belle preuve de la dextérité remarquable de Catherine Boullery !

Une Vie, voire Deux :

« Une Vie, voire Deux… »

Un tome quelque peu surprenant, puisque l’on ne peut s’empêcher de chercher les parallèles et les liens qui unissent les différentes parties de l’univers créé par Catherine Boullery et un acte final qui nous laisse dans l’attente…

Vivement la suite, l’attente sera longue !

couvertures-1-6