De la fantasy à la Fête des Vendanges de Sartrouville le 1er octobre

Rien à ajouter à l’affiche créée par l’auteure de la saga d’Aila

Venez la retrouver pour une dédicace :

fete des vendanges

Publicités

Efée dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation amoureuse entre Efée et Barou débute à la suite d’un combat :

Vingt ans auparavant, un petit groupe de Hagans, barbares sanguinaires d’un pays frontalier prêts à les envahir, attaqua le carrosse qui transportait Mélinda, la châtelaine d’Antan — un comté d’Avotour — et sa dame de compagnie, Efée. Le hasard décida que, Barou, passant par là entouré par une poignée de compagnons, fut celui qui les avait secourues. À neuf contre vingt, ce colosse trucida à lui seul dix guerriers hagans sous les regards épouvantés, mais émerveillés de ces dames, alors qu’il ne voyait que les yeux noirs et brillants de l’une d’entre elles, une jeune femme brune au sourire enchanteur. Après les avoir mises en sécurité, il remporta les combats déterminants des dernières grandes batailles qui sauvèrent Avotour. Les hommes qui combattaient à ses côtés l’auraient suivi les yeux fermés, même dans la mort, tandis que sa valeur et son courage devenaient les plus beaux symboles du pays. L’histoire retint que l’amour porta le futur grand héros à vaincre les Hagans, qui se tenaient tranquilles depuis cette victoire. Il ne lui resta plus ensuite qu’à gagner le cœur de la demoiselle aux prunelles sombres.

Honoré pour ses exploits par le roi et Avotour, il reçut en récompense un titre et un manoir qu’au lieu d’occuper il mit en fermage pour partir s’installer à Antan et courtiser Efée. Cette dernière ne tarda pas à succomber, avec grâce, à cette cour discrète et attachante, puis à l’épouser six mois plus tard avec la bénédiction des châtelains du comté, Elieu et Mélinda. Ils demeurèrent au château où Barou fut nommé maître d’armes, pour la plus grande fierté de tous ses habitants. Sa célébrité attira de jeunes seigneurs en quête de reconnaissance, amenant le héros à créer une école destinée à les former. Petit à petit, un immense terrain d’entraînement fut érigé à Antan, qui s’enrichit par la suite d’un manège, puis d’un champ de courses, afin de satisfaire tous les besoins. Comme quoi il fallait peu de choses pour que le bonheur devînt réalité… Quelle fille ne serait pas fière d’avoir un père comme celui-ci ?

Barou dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation père-fille atteint un point de rupture :

Tous les participants se réunirent devant le châtelain pour l’annonce des gagnants :

— Première, Aila Grand, deuxième : Émelin Gingon, troisième : Aristide Héran, quatrième : Aubin Grand, cinquième : Aimé Faller. Cette compétition facultative a permis de dévoiler la fine fleur de nos cavaliers et représentera un argument de poids lors de la sélection finale. Les joutes reprendront demain.

Barou prit la parole à sa suite, alors que tout le monde commençait à s’éloigner :

— Je vous informe que seuls quatre des gagnants nommés poursuivront les épreuves, car, pour continuer, l’autorisation du père est formellement requise. J’annonce donc à Émile Gerdain, arrivé sixième, qu’il pourra se présenter comme le dernier vainqueur.

Le cœur d’Aila sauta dans sa poitrine. Après la joie ressentie pour sa victoire, le plaisir infini de la quatrième position d’Aubin, ce fut la goutte de trop. Elle explosa et sa voix retentit sans limites :

— Quel père indigne refuserait à son enfant de devenir un combattant ? Où est-il ? Qu’il sorte du rang ! Que tout le monde puisse le voir et juger sa lâcheté !

La main de Bonneau se posa sur son épaule, tandis qu’un grand silence s’abattait sur la foule présente. Aila étouffait de colère :

— Où se terre donc cet homme courageux ? Qu’il ose croiser le regard de celle à qui il a interdit d’exister depuis qu’elle est née ! Comment peut-il se prétendre mon père quand il n’a jamais vécu que comme une ombre malfaisante planant sur ma vie ? Regarde-moi Barou ! Regarde-moi au lieu de ne m’offrir que le triste visage de ta couardise !

Sans le moindre coup d’œil vers elle, Barou tourna les talons, tandis qu’Aila continuait de hurler et de gesticuler, difficilement retenue par Bonneau.

 

Dudau dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Il se retourna et vit Aila arriver vers lui, ses jupes retroussées. Un sourire concupiscent s’afficha sur son visage avant de virer rapidement en grimace douloureuse. D’un coup de pied bien ajusté dans l’aine, elle le plia en deux. Puis, remontant de toutes ses forces ses deux mains réunies, elle lui cogna le menton avec une vigueur dont elle ne se croyait pas capable, et selon toute apparence, Dudau non plus. Il s’affaissa sur ses genoux. Elle le frappa sur la nuque et termina d’un coup de pied en pleine tête, avant que l’apprenti, plus que sonné, s’écroulât sur le sol. Elle resta un moment immobile, cherchant à reprendre le contrôle de son cœur qui battait la chamade et l’usage de ses jambes qui, tout d’un coup, se dérobaient. Elle s’avança en tremblant vers Aubin qui regardait la scène, incapable de bouger, mais conscient, et s’agenouilla. D’abord, de ses mains, elle palpa la colonne vertébrale de son frère en remontant en douceur vers le cou pour déceler d’hypothétiques hématomes ou déplacements. Elle avait tellement procédé ainsi avec les chevaux qu’elle le réalisa naturellement. Puis elle parcourut chacun des membres pour s’assurer que son défenseur n’avait rien de cassé, tandis qu’il suivait des yeux chacun des gestes de sa sœur. Elle saisit ensuite son visage à deux mains pour vérifier la mâchoire et la boîte crânienne.

— Peux-tu te relever si je t’aide ? demanda-t-elle, la voix incertaine.

4e-couverture-tome-1-fantasy-Aila-et-la-Magie-des-Fees-Catherine-Boullery-UPblisher

Hamelin dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Lire la suite

Une série de six commentaires sur la saga d’Aila

Depuis Amazon, ces six avis (5*) proviennent d’une seule personne, de quoi mesurer l’évolution d’un lecteur passionné :

Aila et la Magie des Fées :

« La création d’un univers fascinant »

Quel plaisir de découvrir un univers aussi riche en légendes, rebondissements et détails ! Tout s’agence du début à la fin avec une finesse et une dextérité impressionnantes ! Ce roman se laisse lire sans mal ! À mettre entre toutes les mains, il ravira aussi bien les plus jeunes que les plus âgés ! Merci à Catherine Boullery pour toute cette inventivité et cette imagination qui m’ont ravie du début à la fin !

La Tribu Libre :

« La Tribu Libre »

Ce récit en Pays hagan a su réveiller en moi les tambours du rythme des esprits de la Terre et me faire vibrer en résonance avec eux. Attention lecteurs, si vous plongez dans ce deuxième volet de la prodigieuse saga d’Aila, préparez vous à en ressortir transfiguré. De par les rites chamans et les traditions haganes, ce tome m’a offert un plaisir véritable, se laissant dévorer en quelques jours seulement tellement je ne pouvais m’en détacher ! Merci encore Catherine Boullery, pour ces aventures toujours plus exaltantes !

L’Oracle de Tennesse :

« Un troisième tome fantastique »

La découverte de ce tome m’a, une nouvelle fois, plongée dans un univers aussi magique que sombre par moment. J’ai adoré découvrir les nouveaux personnages introduits avec finesse et suivre l’évolution de ceux que je connaissais déjà ! Comment est-il possible d’imaginer tout cela et de nous offrir un univers si détaillé et envoûtant ?
Vivement la suite !

La Dame Blanche :

« Un tome 4 magnifique »

Une première partie de la saga qui s’achève… et pourtant ! J’ai adoré tous ces rebondissements imprévisibles, ces découvertes qui liaient enfin les morceaux disséminés aux quatre coins de ces quatre premiers romans ! Merci pour ces heures de lectures où j’ai frémi, ri, pleuré, soupiré, exulté avec chacun de ces personnages !
Je suis certaine que la suite sera tout aussi palpitante !

La Porte des Temps :

« Une porte mystérieuse… »

Ce premier tome de la seconde partie de la saga d’Aila m’a ravie, aussi bien par la complexité des liens qui unissent les différents personnages que l’auteure enrichit à chaque ligne, que par cette présence que l’on sent planer sur Aila et sa communauté, sans pour autant pouvoir l’identifier.
Une belle preuve de la dextérité remarquable de Catherine Boullery !

Une Vie, voire Deux :

« Une Vie, voire Deux… »

Un tome quelque peu surprenant, puisque l’on ne peut s’empêcher de chercher les parallèles et les liens qui unissent les différentes parties de l’univers créé par Catherine Boullery et un acte final qui nous laisse dans l’attente…

Vivement la suite, l’attente sera longue !

couvertures-1-6

Nouveau site pour la saga de fantasy d’Aila

L’auteure profite de la parution du sixième tome de sa saga pour nous offrir un site refait à neuf, aussi agréable sur ordinateur, tablette ou smartphone.

Il laisse la place aux futurs romans de la saga d’Aila et à de nombreuses surprises.

site pour le tome 6

Excellente année 2017

L’année débute sous le signe de la concurrence entre le tome 6 en cours de relecture et le 7 en écriture. Lequel sortira vainqueur cette année ?

Dans tous les cas, la #fantasy sera de la partie avec la saga d’Aila chez UPblisher.

Vous ne tarderez pas à le savoir en restant à l’écoute des nouvelles de l’auteure qui deviendront plus fréquentes quand un des deux projets sera bien mûr !

À bientôt.

background-wordpress

Catherine Boullery : l’interview de Bookeenstore

Catherine Boullery : l’interview de Bookeenstore

  • Vous êtes l’auteure de la série de fantasy La saga d’Aila. Pouvez-vous nous la présenter ?

Divisée en deux époques de quatre tomes, elle en contiendra donc huit ; cinq sont déjà parus (Aila et la Magie des Fées, La Tribu Libre,L’Oracle de Tennesse, La Dame Blanche et La Porte des Temps), le sixième sortira en décembre 2016, Une Vie, voire Deux, et les deux suivants en 2017, Un Éternel Recommencement, et 2018, L’Ultime Renoncement.

Dans la première partie, Aila, une jeune fille de dix-sept ans, se destine à combattre. Lorsqu’elle se découvre capable de passer dans le monde des fées et de partager leur magie altruiste, son avenir commence déjà à lui échapper. Cependant, pour triompher de la terrifiante armée de Césarus et créer les alliances indispensables à cette incertaine victoire, elle abandonne toujours plus son identité au profit d’une maîtrise affinée de la magie ancienne, aussi complexe que rebelle… Quand un esprit monte trop haut, parvient-il encore à revenir parmi les vivants ? [plus sur Bookeenstore]

interview-de-catherine-boullery-sur-bookeenstore

Salon du livre de Sartrouville – 12 juin 2016

Pour la cinquième année consécutive, la romancière de #fantasy Catherine Boullery nous fera le plaisir de participer au Salon du livre de Sartrouville pour y dédicacer ses cinq tomes de la saga d’Aila et, en particulier, son dernier livre juste paru : La Porte des Temps.

De nombreux auteurs, souvent Sartrouvillois, des illustrateurs, des éditeurs… seront présents, et vous aussi…

Les informations pratiques ci-dessous :