Barou dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation père-fille atteint un point de rupture :

Tous les participants se réunirent devant le châtelain pour l’annonce des gagnants :

— Première, Aila Grand, deuxième : Émelin Gingon, troisième : Aristide Héran, quatrième : Aubin Grand, cinquième : Aimé Faller. Cette compétition facultative a permis de dévoiler la fine fleur de nos cavaliers et représentera un argument de poids lors de la sélection finale. Les joutes reprendront demain.

Barou prit la parole à sa suite, alors que tout le monde commençait à s’éloigner :

— Je vous informe que seuls quatre des gagnants nommés poursuivront les épreuves, car, pour continuer, l’autorisation du père est formellement requise. J’annonce donc à Émile Gerdain, arrivé sixième, qu’il pourra se présenter comme le dernier vainqueur.

Le cœur d’Aila sauta dans sa poitrine. Après la joie ressentie pour sa victoire, le plaisir infini de la quatrième position d’Aubin, ce fut la goutte de trop. Elle explosa et sa voix retentit sans limites :

— Quel père indigne refuserait à son enfant de devenir un combattant ? Où est-il ? Qu’il sorte du rang ! Que tout le monde puisse le voir et juger sa lâcheté !

La main de Bonneau se posa sur son épaule, tandis qu’un grand silence s’abattait sur la foule présente. Aila étouffait de colère :

— Où se terre donc cet homme courageux ? Qu’il ose croiser le regard de celle à qui il a interdit d’exister depuis qu’elle est née ! Comment peut-il se prétendre mon père quand il n’a jamais vécu que comme une ombre malfaisante planant sur ma vie ? Regarde-moi Barou ! Regarde-moi au lieu de ne m’offrir que le triste visage de ta couardise !

Sans le moindre coup d’œil vers elle, Barou tourna les talons, tandis qu’Aila continuait de hurler et de gesticuler, difficilement retenue par Bonneau.

 

Publicités

Dudau dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Il se retourna et vit Aila arriver vers lui, ses jupes retroussées. Un sourire concupiscent s’afficha sur son visage avant de virer rapidement en grimace douloureuse. D’un coup de pied bien ajusté dans l’aine, elle le plia en deux. Puis, remontant de toutes ses forces ses deux mains réunies, elle lui cogna le menton avec une vigueur dont elle ne se croyait pas capable, et selon toute apparence, Dudau non plus. Il s’affaissa sur ses genoux. Elle le frappa sur la nuque et termina d’un coup de pied en pleine tête, avant que l’apprenti, plus que sonné, s’écroulât sur le sol. Elle resta un moment immobile, cherchant à reprendre le contrôle de son cœur qui battait la chamade et l’usage de ses jambes qui, tout d’un coup, se dérobaient. Elle s’avança en tremblant vers Aubin qui regardait la scène, incapable de bouger, mais conscient, et s’agenouilla. D’abord, de ses mains, elle palpa la colonne vertébrale de son frère en remontant en douceur vers le cou pour déceler d’hypothétiques hématomes ou déplacements. Elle avait tellement procédé ainsi avec les chevaux qu’elle le réalisa naturellement. Puis elle parcourut chacun des membres pour s’assurer que son défenseur n’avait rien de cassé, tandis qu’il suivait des yeux chacun des gestes de sa sœur. Elle saisit ensuite son visage à deux mains pour vérifier la mâchoire et la boîte crânienne.

— Peux-tu te relever si je t’aide ? demanda-t-elle, la voix incertaine.

4e-couverture-tome-1-fantasy-Aila-et-la-Magie-des-Fees-Catherine-Boullery-UPblisher

La garde rapprochée du roi Sérain d’Avotour

Attention, plus qu’une nuit avant le défi que lance l’e-éditeur UPblisher.

Pour passer une bonne nuit, lisez donc quelques lignes à propos de la garde rapprochée du roi Sérain d’Avotour :

La sélection de la garde rapprochée :

En Antan arrivent deux membres de la famille royale, Hubert d’Avotour, prince héritier, fils de roi Sérain d’Avotour et son frère cadet Avelin d’Avotour, accompagné du mage royal Orian. Ils sont venus chercher des combattants pour assurer la protection de la famille royale auprès du maître d’armes le plus réputé du royaume : Barou Grand.

Les sélections se font lors de plusieurs joutes :

  • une course de cheval ;
  • deux séances de tir sur cibles fixes puis mobiles ;
  • deux combats avec un partenaire tiré au sort, chacun choisissant un mode de combat.

Les éléments de la garde rapprochée :

Au terme de cette joute, quatre jeunes combattants sont sélectionnés :

  • Aubin Grand (14 ans), le plus jeune combattant de la troupe, associant maturité et grande vivacité d’esprit ainsi qu’une réflexion stratégique,
  • Pardon Juste (20 ans), combattant agile et volontaire, doté de qualités d’analyse performantes et d’une réactivité à toute épreuve,
  • Tristan Karest (19 ans), un homme d’une force colossale dont la stature impressionnante ne l’empêche pas de combiner rapidité et efficacité,
  • Aila Grand (16 ans), la seule combattante, exceptionnelle au kenda, elle a développé des aptitudes à suivre les traces et de connaissances médicinales.

Un cinquième élément se rajoutera finalement à ce premier choix : Adam Meille.

Les premières missions de la garde :

recueillir des informations vitales

  • Hubert et Aila partent en Escarfe pour découvrir d’éventuels complots contre le royaume et vérifier la loyauté de sire Airin et de son fils Barnais,
  • Orian et Tristan partent en Valmor pour s’entretenir avec les mages,
  • Avelin et Aubin retournent à Avotour,
  • Adam et Pardon partent en Aroure et Partour pour obtenir des informations en relations avec les incursions haganes et d’éventuelles trahisons.

Les deuxièmes missions de la garde :

rechercher des alliances avec les pays limitrophes

  • Adrien et Aila se rendent en pays hagan,
  • Orian et Tristan partent en Épicral,
  • Sérain, Avelin et Aubin rejoignent L’Estanque.