Barou dans Aila et la Magie des Fées

Extrait du tome 1, Aila et la Magie des Fées, saga de #fantasy écrite par Catherine Boullery et publiée chez UPblisher.

Passage de la saga de fantasy dans lequel la relation père-fille atteint un point de rupture :

Tous les participants se réunirent devant le châtelain pour l’annonce des gagnants :

— Première, Aila Grand, deuxième : Émelin Gingon, troisième : Aristide Héran, quatrième : Aubin Grand, cinquième : Aimé Faller. Cette compétition facultative a permis de dévoiler la fine fleur de nos cavaliers et représentera un argument de poids lors de la sélection finale. Les joutes reprendront demain.

Barou prit la parole à sa suite, alors que tout le monde commençait à s’éloigner :

— Je vous informe que seuls quatre des gagnants nommés poursuivront les épreuves, car, pour continuer, l’autorisation du père est formellement requise. J’annonce donc à Émile Gerdain, arrivé sixième, qu’il pourra se présenter comme le dernier vainqueur.

Le cœur d’Aila sauta dans sa poitrine. Après la joie ressentie pour sa victoire, le plaisir infini de la quatrième position d’Aubin, ce fut la goutte de trop. Elle explosa et sa voix retentit sans limites :

— Quel père indigne refuserait à son enfant de devenir un combattant ? Où est-il ? Qu’il sorte du rang ! Que tout le monde puisse le voir et juger sa lâcheté !

La main de Bonneau se posa sur son épaule, tandis qu’un grand silence s’abattait sur la foule présente. Aila étouffait de colère :

— Où se terre donc cet homme courageux ? Qu’il ose croiser le regard de celle à qui il a interdit d’exister depuis qu’elle est née ! Comment peut-il se prétendre mon père quand il n’a jamais vécu que comme une ombre malfaisante planant sur ma vie ? Regarde-moi Barou ! Regarde-moi au lieu de ne m’offrir que le triste visage de ta couardise !

Sans le moindre coup d’œil vers elle, Barou tourna les talons, tandis qu’Aila continuait de hurler et de gesticuler, difficilement retenue par Bonneau.

 

Aila et la Magie des Fées, un nouveau livre de fantasy de Catherine Boullery, chez UPblisher

Aila et la Magie des Fées

Catherine Boullery

chez UPblisher

Présentation du roman de fantasy (et de la saga d’Aila) :

Aila, seize ans, est le personnage central de notre livre de fantasy. La vie de cette combattante va se dérouler sous vos yeux pendant trois années. Jeune fille, elle se transformera en femme. Aila ne connaît rien à la magie, elle en deviendra un maître, réunissant celles des fées et des esprits de la Terre pour recréer celle qui a disparu : la magie ancienne. Aila devait traverser ses épreuves seule ; elle s’entoure d’amis qui font dévier sa destinée. Aila ne veut pas aimer et, pourtant, elle rencontre l’amour et donne naissance à la clé qui sauvera les fées. Aila est tout à la fois un être fragile et complexe offrant une dimension terriblement humaine à cet univers parallèle, une personne dont la force intérieure résonne dans nos cœurs comme l’espoir de survivre à la noirceur d’un seul et unique homme : Césarus. Alors que les routes se croisent et se dérobent, nous ne la perdons pas du regard, fascinés par son courage et sa métamorphose.

Elle éveille une partie de nos désirs, de ceux que nous taisons et qui font de nous, l’espace d’un livre, l’héroïne ou le héros que nous ne serons jamais…

Pourquoi la romancière aime ce livre (et pourquoi vous l’adorerez) :

Ses incessants rebondissements qu’une écriture fluide dynamise, ses personnages forts et attachants aux dialogues percutants, sa construction précise qui s’éparpille en fils multiples et variés pour mieux se renouer dans le tome final et la facilité à se plonger dans leur univers, à la fois proche et lointain, sont ses principales qualités.

Avant toute autre chose, accédez directement à son univers de fantasy.

Couverture du livre de fantasy : Aila et la magie des fées, de Catherine Boullery

Couverture du roman de fantasy de Catherine Boullery: Aila et la Magie des Fées, paru chez UPblisher.com.

Liens :